2 Cendrillon

21 octobre 2009 § Poster un commentaire

Jusqu’à la fin du mois d’octobre, courez voir le merveilleux spectacle pour petits et grands de la Compagnie Vertigo à l’Espace Paris Plaine dans le XVème, emmenez vos enfants, et si vous n’en avez pas, emmenez vos parents.

2-Cendrillon2 Cendrillon, ce sont deux comédiennes, Corinne Frimas et Christine Roillet, qui ont tout fait, tout conçu, de l’écriture à la mise en scène. Essentiellement relecture de Cendrillon, le spectacle ne s’arrête pourtant pas à ce conte, et va voir du côté du Petit Chaperon Rouge, juste pour le plaisir d’entendre la petite fille rire du loup – et nous avec elle. Le clin d’oeil n’est là que pour mieux revenir à la trame qui nous intéresse, et qui tient en haleine mille petits enfants silencieux, foule bruyante miraculeusement rendue muette par les décors, les lumières, la musique… Ici, rien n’est laissé au hasard. Une douce contrebasse (Claude Tchamitchian) accompagne nos 9 héros & héroïnes (c’est le nombre de personnages joués, de la marâtre aux méchantes soeurs en passant par le messager du prince), qui évoluent au milieu de beaux tapis, lesquels se métamorphosent en mur, en arbre, en robe… Comme les deux comédiennes se passent les rôles et deviennent loup, prince, ou Cendrillon, les tapis deviennent cape, yourte, jupe…

Ce spectacle ne convient pas aux tout-petits, qui sont désorientés par cette sédimentation des signes et des identités. Mais dès 5 ans, et jusqu’à 105, c’est un enchantement. On est porté du début à la fin par de magnifiques tableaux de couleurs, par la grave voix de la contrebasse, par les quelques pas de danse… La scénographie et la mise en scène – qui tient en fait davantage de la chorégraphie, car les déplacements et les mouvements des corps sont stylisés, presque dansés, de manière à créer des tableaux (on retiendra le final, où le prince et Cendrillon disparaissent derrière une grande roue qui tourne sur elle-même – un tapis, encore) sont superbes. L’ensemble est élégant et original. Mille petites menottes applaudissent à tout rompre : fin du silence.

Photo : Patrice Terraz.

Publicités

Tagué :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement 2 Cendrillon à Théâtrales.

Méta