En avril, ne te découvre pas d’un Py

29 avril 2011 § Poster un commentaire

Le mois d’avril 2011 a vu le monde théâtral secoué par un séisme ministériel : Olivier Py viré de l’Odéon par Frédéric Mitterrand (en plein Adagio à François) remplacé par Luc Bondy mais en fait (pas si) secrètement parachuté à Avignon, parce que, Archambault et Baudriller, faut pas pousser. C’est vrai que ce serait dommage de pérenniser une programmation contemporaine voire avant-gardiste au plus important festival de théâtre de France et de Navarre. Mieux vaut dynamiter cette tendance et la remplacer par un bon vieux théâtre des familles bien chiant, avec des pièces du répertoire et des gens habillés qui déclament des trucs universels. Et puis, tant qu’on y est, on pourrait peut-être virer tout le XXè siècle des programmes scolaires ! – sauf Claudel évidemment.

Lire à ce sujet l’excellent article de Mari-Mai Corbel, Quand les chiens se battent, Fukushima fume.

Publicités

Tagué :,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Qu’est-ce que ceci ?

Vous lisez actuellement En avril, ne te découvre pas d’un Py à Théâtrales.

Méta